Instagram.Email.

Ibn Shu’ayb Al Jaznai : L'Histoire du Savant Riffain

Culture
13/8/2021
par 
.
No items found.

Abu Al-‘Abbas Ahmad Ibn Muhammad Ibn Shuy’ab Al-Jaznai, est un grand savant Marocain Riffain de Taza. Il excella dans divers domaines, de la langue arabe à la médecine, en passant par la philosophie et les mathématiques.

Il est né et a grandi dans la ville de Taza, dans une famille de la tribu « Igzennayen », dont les membres sont principalement autour de Taza, et dans une moindre mesure non loin de Nador.

Se formant et s’initiant aux sciences islamiques avec des lettrés locaux, son intérêt et son immense potentiel l’ont très vite amené à se déplacer dans la capitale impériale Fes, où se trouvaient en ce temps des sommités dans tous les domaines religieux ou profanes.

Là-bas, plusieurs savants le prirent pour étudiant. Parmi eux nous pouvons citer l’illustre savant Ibn Ajrum dont l’œuvre en grammaire est à ce jour encore une référence dans nombre d’universités partout dans le monde. Auprès de lui, il étudia la grammaire et l’école grammaticale de Al-Kufa.

Également, il prit sa science du hadith dans les assises de Muhammad Ibn Rushayd, pointure du hadith de son temps.

Il voyagea également en Ifirqya afin d’accroître ses connaissances en médecine.

L’historien à la cour royale, Isma’il Ibn Al-Ahmar (issue d’une famille Andalouse établie à Fes), le décrit en prose comme ayant brillé dans la langue, la poésie, l’algèbre, ainsi que le fiqh Malikite.

Il dit à son propos : " [...] malgré le fait qu'il soit d'origine Amazigh, il manie (l'arabe) comme le feraient les bédouins arabes, et utilisent des termes (ou outils) arabes surprenants."

Ibn Khaldoun parle également de lui comme ayant atteint un niveau impressionnant en langue arabe, à tel point que pour lui, il avait atteint « l’imamat » dans la prose et la poésie arabe.

Sa réputation d’excellence arriva jusqu’à la cour du Sultan Mérinide du Maroc : Abu Sa’id Ibn Ya’qoub. Il resta auprès du souverain en tant que médecin et pour ses compétences en arabe.

Il rejoint son seigneur en 1348 (749 de l’Hégire), après une vie accrochée à la science et au service d’Allah. Aujourd’hui le quartier du médecin lui est dédié dans sa ville de Taza.

No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
No items found.
Références :

- « المنار المنيف في التعريف بعلماء الريف» de Toufiq Al-Ghalbzouri.

-  «التعريف» d’Ibn Khaldoun.

-  «أعلامالمغرب والأندلس في القرن الثامن » par Isma’il Ibn Al-Ahmar.