Facebook.Facebook.Instagram.Email.

L’Histoire des Maures : Origines et Mythes Afrocentristes

Culture
28/12/2021
par 
.
No items found.

Les Maures, un peuple originaire de la région du Maroc actuel, avoisinant les Numides de l’Est et différents peuples berbères, ont vu leur nom être attribué au reste des musulmans de la région du Maghreb Al Aqsa ainsi que l’Andalousie. Plus récemment, l'héritage des civilisations maures, antiques et islamiques, est aujourd'hui la proie d’un révisionnisme historique insensé, dont la principale idéologie est l’Afrocentrisme.

L’Afrocentrisme est une idéologie prédatrice dont le seul but est l’appropriation de toute ancienne civilisation Nord-Africaine. Ses adhérents, souvent des Afro-Américains en quête d'identité ou appartenant à des sectes religieuses, ont pour but ultime d’exclure les personnes qui ne sont pas de couleur noire et habitant l’Afrique du Nord de leur propre histoire en les portrayant comme des colons ou envahisseurs de terres formellement appartenant à une supposée ethnie noire.

Que ce soient les civilisations Égyptiennes, Grecques ou Carthaginoises, aucune n’est rescapée de ce révisionnisme qui se faufile de plus en plus dans les médias américains ainsi que dans l’agenda de certaines organisations telle que Amnesty International, qui, dans une publication sur les réseaux sociaux, a déclaré que l’histoire du peuple noir (américain) était conséquemment Marocaine, Indonésienne, Malaysienne Égyptienne et de bien d’autres pays encore…

Dans le cas des Maures, ces tentatives d’appropriation sont portées par une secte nommée The Moorish Temple of Science. Fondée en 1913 par Noble Drew Ali, un afro-américain se prétendant successeur du prophète en Islam, cette organisation s’appliquera en s’appropriant le drapeau du Maroc moderne ainsi que tout son héritage civilisationnel à fin, et selon les propres mots du faux prophète, de donner une identité et une fierté à ses fidèles. L'idéologie de cette secte rejoint donc le discours afrocentriste en général qui, à défaut d'être combattu, risque de voir ses théories se populariser à travers le cinéma américain, les ouvrages historiques récents et ainsi de suite.

Dans cet article, l’usage du mot “noir”, un adjectif à usage simpliste et erroné par les théoristes américains, fait référence à une ethnie supposément unie du fait de sa couleur de peau sombre. En réalité, les afro-américains appartiennent en majorité à l'ethnie Bantoue qui n’a aucun rapport culturel, historique ou génétique avec d’autres populations africaines partageant la même complexion.

Carte Mauri

Origines des maures et Antiquité.

À sa genèse, le mot maure, tiré du latin de Mauri faisait référence à la tribu portant le même nom au Nord du Maroc actuel, ce terme décrira dans l’ensemble des civilisations environnantes (Maurusii en Punique, Maurii en grec, Mauritania en latin) comme un synonyme du mot “Occident”. Ensuite, et avec l’annexion de la Numidie (Algérie actuelle) par le roi Bocchus, ce mot s'étendra à tous les habitants de la Maurétanie tout comme le fut le terme “Al Maghrib” un millénaire après.

Les Maures étaient plusieurs groupes de berbères ayant joué un rôle non-négligeable dans l’histoire de l’Empire Romain et par conséquent, de la région. Menant des royaumes adverses à Rome comme la Maurétanie de Bocchus 1er ou Mastanesosus à d’importants alliés et clients comme Ptolémée de Maurétanie, l’histoire des Maures sera très bien documentée par les historiens de l'Antiquité au vu de leurs proximité.

Quelques empereurs et gouverneurs romains d’origines berbères :

Lusius Quietus et sa Cavalerie Maure. Prince berbère romanisé et gouverneur de Judée. Reconnu comme l’un des meilleurs généraux de l’empereur Trajan.
Septime Sévère. Empereur romain d’origine Libyenne et de culture berbéro-punique.
Caracalla. Empereur Romain connut pour son édit accordant la citoyenneté romaine à tous les habitants libres de l’Empire.
Macrin. Empereur Romain d’origine berbère maurétanienne.
Ptolémée de maurétanie.

Cependant, selon les théories afrocentristes, les royaumes maures ainsi que les populations du domaine romain auraient appartenu à cette supposée ethnie noire, un fait qui serait selon eux malicieusement masqué par les historiens pour des raisons de racisme ou autre. Pour d’autres, les Maures faisaient partie du monde égyptien (qu’ils considèrent aussi comme un peuple originellement de couleur noire). Enfin le troisième groupe considère les Maures comme cousins des hébreux (s’appuyant sur les statues de Jésus en noir en Pologne).

Ceci est évidement faux, car les représentations, souvent sous forme de mosaïques ou de bustes, démontrent le contraire. Les maures se représentaient eux-mêmes comme ayant un teint clair et avec des traits plus méditerranéens qu’autre chose.

Voici une gallérie de représentations antiques retrouvées au Maroc et actuellement dans divers musées du royaume.

No items found.

Période Islamique et évolutions du terme.

Suivant la période romaine, ce mot prendra cependant un sens différent. À l'aube des premières conquêtes musulmanes de l’Afrique du Nord, la Maurétanie du Comte Julien et son alliance particulière avec le commandant berbère Tariq Ibn Zyad, menant les efforts de l’Empire Omeyyade arabe, culmina en la conquête de la péninsule Ibérique, devenue dorénavant l’Andalousie.

Les civilisations chrétiennes vont très rapidement étendre l’usage du mot Maure ou Moor en anglais à tout musulman arabe ou berbère de la region d’Afrique du Nord.

Ces maures d’Andalousie, mariant différents éléments culturels arabes, hispaniques et berbères, verront fleurir une civilisation prospère culturellement, économiquement et scientifiquement.

Les Empires Almoravide, Almohade et Mérinide sont, dans le contexte Marocain, un exemple illustrant la continuité de cette composante Maure ainsi que Berbère au-delà de l'antiquité et bien à travers l'âge d’or Islamique.

No items found.

Les points d’appui afrocentristes.

Les principaux points d’appui pour l’agenda afrocentriste frôlent la fantaisie voire la science-fiction. Pour eux, l'ethnie noire aurait régné sur le monde, en paix, jusqu'à l'arrivée des Albinos ou des peuples à la peau claire. Ces peuples les auraient non-seulement réduit en esclavage mais aussi effacé leur histoire pour mieux les asservir. Aussi admirable qu’il soit, ce mythe demeure malheureusement fondé sur une vision dichotome du monde, opposant les noirs, peuple mono ethnique contre un monde de colons multicolores.

Membres de la secte du Moorish Temple of Science s'auto-proclamant les vrais marocains.

Quant à la secte Moorish Temple, ils estiment que le Maroc était une nation disposée entre l’Afrique et l’Amérique (Morocco => Al Murika =>America). S’appuyant sur la reconnaissance des Etats-Unis sous le sultan Alaouite Mohammed III, ils estiment que l’Amérique était un dominion maure (et donc géré par des bantous). Enfin, ils s’appuient sur la loi Moors Sundry Act of 1790 pour légitimiser leurs idées. Cette loi prévenait les ressortissants de l'empire Alaouite d'être jugés en tant qu'esclaves sur le sol américain.

En absence donc de preuves scientifiques et concrètes, les adhérents de cette idéologie se servent de portraits orientalistes et de pseudoscience comme explications.

L’orientalisme est un courant artistique apparu au 19-ème siècle de la curiosité des européens pendant l'ère coloniale. Ses artistes, souvent Belges, Allemands ou Hongrois (donc n’ayant aucun contact avec l’Afrique du Nord), vont souvent exagérer si ce n’est accorder des traits exotiques aux sujets représentés ainsi que leur couleur de peau. Cette colorisation avait pour but de déprécier les sujets Nord-Africain et légitimiser une colonisation salvatrice et civilisatrice. Il y a aussi une amalgamation due au fait que le mot Mohr signifie Nègre en Allemand.

Ailleurs, si ce n'était pas des portraits d’esclaves, c'était souvent également des réimaginassions de l’Andalousie Musulmane, des siècles après le départ des civilisations maures.

No items found.
Un journal anglais appelant l'ambassadeur du Sultan du Maroc "Ambassadeur Maure".

La réalité.

Les maures originaux ainsi que modernes, c’est à dire les Marocains d’aujourd’hui ainsi que les populations maghrébines qui ont vu ce terme s'étendre à elles à travers l’histoire, ne sont pas si différents que leurs ancêtres.

Tisserands Marocains, "Moorish Weavers" en anglais.

En effet, même en plein 20-ème siècle, le Sultanat du Maroc ainsi que ses habitants était couramment appelé le Royaume Maure.

Ambassade Maure à Berlin.
No items found.

Ce que nous dit la Science.

Les études génétiques, s’ajoutant aux récits d’anthropologues comme Ibn Khaldun, prouvent qu’il existe une claire distinction entre les Maures et les populations d’origine subsahariennes.

Les études d'haplogroupes du chromosome Y (transmis en de père en fils) servent à déterminer la descendance paternelle de toute personne. L'haplogroupe le plus fréquent au Maroc est le E-M35, présent chez environ 70 à 85% des marocains. Ce même haplogroupe peut être divisé en plusieurs haplotypes, les plus pertinents dans ce cadre étant l'haplotype E-M81 et E-M78. Ces derniers ont été retrouvés dans des squelettes datant de 7000 et 15000 ans respectivement au Maroc, en faisant un témoin de la continuité génétique du peuple marocain.

En effet, la présence d'E-M81 peut arriver jusqu'à 98% dans les régions les plus berbérisées du pays comme la région du Souss.

L'arabisation, un argument souvent utilisé par les afrocentristes pour expliquer le teint des nord-africains, n'a également pas contribué à un remplacement génétique de la population locale car même dans les villes les plus arabisées, l'ascendance paternelle reste majoritairement berbère d'origine.

Il existe bien sûr aujourd'hui des marocains d'ascendance arabe ou autre, mais nous explorerons cela dans un autre article.

No items found.
No items found.
Références :

Vous Pourrez Aimer:

Plus d'Articles